◄ Retour au sommaire

On a lu pour vous

Janota J., Sebkova S., Visnovska M., Kudlackova J., Hamplova D., Zach J.

Hygiene with alcohol hand rub and gloves reduces the incidence of late onset sepsis in preterm neonates.

Acta Paediatrica, 2014 June 27

L’objectif de l’étude est d’évaluer l’impact d’un protocole d’hygiène des mains utilisant le lavage des mains, la solution hydro alcoolique et les gants lors des soins administrés à des enfants prématurés nés après 31 semaines de gestation, sur le taux d’attaque d’incidence du sepsis tardif (LOS). Nous avons inclus tous les bébés nés entre 32 semaines +0 et 36 semaines +6 de gestation et admis à l’unité de soins intensifs néonatals. Nous avons suivi un protocole d’hygiène des mains comprenant le lavage des mains et solution hydro alcoolique (période hydro alcoolique) pendant le 6 premiers mois et un protocole de lavage des mains, solution hydro alcoolique et gants (période gants) pendant les 7 mois suivants. Les groupes solution hydro alcoolique et gants sont respectivement constitués de 111 et 89 patients. Les résultats ont montré que 5 patients ont été diagnostiqués avec un total de 6 périodes de LOS dans le groupe solution hydro alcoolique et l’incidence de LOS pendant cette période hydro alcoolique est de 2,99/1000jours d’hospitalisation et 54,1/1000admissions. Aucun patient LOS n’a été diagnostiqué pendant la période gants (diminution significative P= 0,028).
L’utilisation d’un protocole d’hygiène des mains comprenant le lavage des mains, la solution hydro alcoolique et le port de gants réduit significativement l’incidence du LOS chez les enfants nés prématurément et les résultats suggèrent que cela peut engendrer une amélioration durable du taux d’infection.

 

Durand S., Batista Novais A.R., Mesnage R., Combes C., Didelot M.N., Lotthé A., Filleron A., Baleine J., Cambonie G.

Validation of nosocomial infection in neonatology: A new method for standardized surveillance.

American Journal of infection control, 2014 June

 Les infections nosocomiales (Nis) sont la cause principale de mortalité et de morbidité chez les enfants prématurés. Nous présentons une nouvelle méthode pour détecter et confirmer les Nis dans les unités de soins intensifs néonatals. Nous avons inclus les nouveau-nés avec un poids de naissance < 4500 gr ou avec un âge gestationnel (GA) < 33 semaines de façon prospective pendant 2 ans dans une unité de soins intensifs néo natals d’un hôpital universitaire. Le système digitalisé de prescription médicamenteuse (CPOE) génère une alerte lorsque des antibiotiques sont prescrits pendant au moins 5 jours consécutifs et ces cas sont revus par un groupe d’experts suivant les recommandations internationales.
Nous avons inclus 461 nouveau-nés avec une moyenne GA de 30 semaines (26- 32 semaines) et un poids moyen de 1270 gr (950-1600). Le CPOE a indiqué 158 cas de Nis potentiels ; 85,1 % ont été classifiés comme vrais et 14,9 % ont été considérés comme faux positifs. L’incidence et la septicémie nosocomiale associée au cathéter sont respectivement de 21,9 % et 10,8 par 1000 jours de cathéter central. GA< ou = à 28 semaines (Odds ratio, 1,47 : intervalle de confiance de 95 %, 1,2-4) et plus de 7 jours de cathéter veineux central ( Odds ratio, 1,47 ; intervalle de confiance de 95 %,1,3-1,7) sont les variables indépendantes associées au risque de septicémie nosocomiale.
Nous concluons que le CPOE et la revue pluridisciplinaire peuvent augmenter l’exactitude du relevé de Nis dans une unité de soins intensifs.

 

Helder O.K., Brug J., van Goudoever J.B., Looman C.WS., Reiss I.K., Kornelisse R.F.

Sequential hand hygiene promotion contributes to a reduced nosocomial bloodstream infection rate among very low-birth weight infants: An interrupted time series over a 10-year period.

American Journal of Infection Control 2014 July 718-722.

Il est admis qu’une grande compliance à l’hygiène des mains (HH) est nécessaire pour réduire les septicémies nosocomiales (NBSIs).Cependant, avec le temps, l’oubli s’installe souvent. Nous avons étudié l’effet à long terme d’interventions séquentielles de promotion de HH. Nous avons réalisé une étude observationnelle avec analyse de séries temporelles interrompues chez des enfants de très petit poids de naissance (VLBW). Les interventions sont composées d’un programme d’éducation, de messages diffusés, sur les écrans de veille et d’une semaine de prévention de l’infection avec une introduction à l’utilisation efficiente des gants.

Nous avons étudié un total de 1964 enfants VLBW entre le 1 janvier 2002 et le 31 décembre 2011. La proportion d’enfant avec au moins 1 NBSI a diminué de 47,6 % à 21,2 % (P<0,01) ; le nombre de NBSIs par 1000 jours patient a diminué de 16,8 à 8,9 (P<0,01). Avanr l’intervention,le nombre de NBSIs par 1000 jours patient a fortement augmenté de 0,74 par quartile (intervalle de confiance à 95 % [CI] 0,27-1,22). La première intervention fut suivie par une évolution baissière significative des NBSIs de -1,27 par quartile (CI 95 % -2,04 à -0,49). Les interventions suivantes ont été suivies par une tendance neutre. La présence de staphylocoques coagulase négative et de Staphylococcus aureus comme pathogènes source ont significativement diminué dans le temps. Nous concluons que la promotion séquentielle de HH semble contribuer à un bas taux de NBSI.

 

 Padula M.A., Dewan M.L., Shah S.S., Padula A.M., Srinivasan L., McGowan A.L., Mahoney K.R., Harris M.C.

Risk Factors Associated with Lab-confirmed Bloodstream Infections in a Tertiary Neonatal Intensive Care Unit.

Les septicémies (BSI) restent la première cause de morbidité et mortalité chez les enfants admis dans les unités de soins intensifs néonatals (NICUs). Au moment de l’évaluation de suspicion de BSI, les signes présents peuvent être non spécifiques. Nous avons cherché à déterminer les signes cliniques et les facteurs de risque associés avec une septicémie confirmée par laboratoire parmi des enfants évalués pour une attaque de septicémie tardive dans une NICU d’un hôpital universitaire. Cette étude prospective de cohorte regroupe des enfants de plus de trois jours admis dans une NICU de niveau 4 de juillet 2006 à octobre 2009 pour lesquels une hémoculture pour septicémie suspectée a été demandée. Les cliniciens ont documenté les signes présents au moment de la culture. La BSI confirmée par laboratoire est définie selon les critères du National Healthcare Safety Network. Des analyses multivariées ont été réalisées en utilisant un modèle de régression logistique au hasard. Nous avons enregistré 680 épisodes éligibles de BSI suspectés chez 409 enfants. L’utilisation de contraste entéral pendant les 48 heures précédentes est le facteur de risque le plus important pour la BSI confirmée par laboratoire (Oddsd ratio : 9,58[intervalle de confiance à 95 % : 2,03 – 45,19]) suivi par la présence d’un cathéter veineux central. L’apnée et l’hypotension sont des signes présents fortement associés.
Nous concluons que chez les enfants évalués dans une NICU d’un hôpital universitaire, une exposition récente à un contraste entéral est associé à une augmentation du Odds ratio quant au développement d’une BSI. L’apnée et l’hypotension sont les plus fortement associées aux signes cliniques de l’infection.

 

Hooven T.A., Polin R.A.

Healthcare-associated infections in the hospitalized neonate: a review.

Early Hum Dev, 2014 March ; 90 Suppl 1 : S4-6 

Les infections associées aux soins dans les unités de soins intensifs néonatals augmentent considérablement la durée d’hospitalisation et les coûts et contribuent à l’apparition de nombreux inconvénients y compris le décès. La prévalence relativement haute des infections liées aux soins parmi les nouveau-nés est secondaire à l’immaturité du système immunitaire du nouveau-né, à la nécessité de procédures invasives fréquentes et à une hospitalisation généralement prolongée. Les septicémies liées au cathéter central (CLABSI) sont la forme la plus commune de l’infection liée aux soins avec Staphylococcus species coagulase négative (CONS) qui est le micro organisme le plus souvent retrouvé. L’interprétation des résultats de la culture dans le cadre de chaque suspicion d’infection associée aux soins peut-être rendue difficile par la possibilité qu’un organisme détecté représente un contaminant commensal plus qu’une actuelle cause d’infection. Ceci est particulièrement le cas d’une hémoculture CONS positive pendant l’évaluation d’une CLABSI suspectée. Cet article donne une revue de l’épidémiologie, du diagnostic, de la prévention et du traitement des infections liées aux soins dans les unités de soins intensifs néonatals. 

 

Klinger G., Carmeli I., Feigin E., Steinberg R., Levy I.

Compliance with Surgical Antibiotic Prophylaxis Guidelines in Pediatric Surgery.

Eur J Pediatr Surg 2014, March 28

La prophylaxie antibiotique en chirurgie (AP) vise à équilibrer la nécessité de prévenir l’infection et les risques d’effets secondaires des médicaments. Notre objectif est d’évaluer la compliance aux recommandations en matière de AP.

Nous avons réalisé une étude rétrospective dans un centre médical pédiatrique. Nous avons inclus despatients âgés de 0 à 18 ans qui ont subi une chirurgie propre-contaminée pendant 1 an (2008-2009) et qui ont bénéficié de AP. Nous avons évalué la compliance à 4 recommandations groupées. Les facteurs de risque de non compliance ont été identifiés par des analyses univariée et multivariée. Les résultats montrent que AP a été administrée à 239 patients sur 247 (96,8 %). La compliance parfaite avec les recommandations pour AP est atteinte dans 16 patients sur 247 (6,5 %). La compliance avec les recommandations pour un antibiotique approprié, la dose du médicament, un moment correct et la durée du traitement ont été rencontrés dans respectivement 97,1 52,2 31,9 et 35,9 % des patients. Une analyse multivariée a montré le moment inapproprié est associé à un âge supérieur ou égal à 4 ans (P=0,0002), une chirurgie urgente (P= 0,0018), l’administration de AP par le département chirurgical (P=0,0001) et la chirurgie de nuit (P=0,015). Une dose incorrecte de AP est associée à la présence de comorbidités (P=0,006). Aucun facteur de risque n’est lié à une durée incorrecte de AP.
Nous avons trouvé un bas taux de compliance totale avec les recommandations pour AP. AP ne devrait être administrée qu’au bloc opératoire. Une prise de conscience plus grande à propos des recommandations de AP est nécessaire.

 

Tsai M.H., Chu S.M., Hsu J.F., Lien R., Huang H.R., Chiang M.C., Fu R.H., Lee C.W., Huang Y.C.

Risk factors and outcomes for multidrug-resistant Gram-negative bacteremia in the NICU.

Pediatrics 2014, February 133(2):e322-9 

L’objectif est d’évaluer les facteurs de risque d’une thérapie antibiotique et les conséquences des bactériémies à bacille Gram négatif (GNB) multi résistants (MDR) chez les patients admis en NICU. Nous avons comparé des épisodes de bactériémie à GNB MDR avec un groupe de patients présentant une bactériémie non GNB MDR dans une étude cohortée de 8 ans.

Sur 1106 bactériémies, 393 (35,5 %) sont causées par GNB. 70 (18,6 %)sont causées par une souche MDR. Le mécanisme le plus fréquent de résistance est la production de ß-lactamase (67,1 %), surtout par Klebsiella pneumoniae (59,6 %). Les facteurs de risque indépendants à l’acquisition de GNB MDR sont l’exposition antérieure à la céphalosporine, un antibiotique de troisième génération (Odds ratio [OD] : 5,97 ; intervalle de confiance à 95 % [CI] 2,37 – 15,8 ; P<0,001) et la carbapenem (OR:3,60 ; 95 % CI : 1,26 – 10,29 ; P=0,17) et une affection rénale sous-jacente (OR : 7,08 ; 95 % CI : 1,74 – 28,83 ; P=0,006).Les patients présentant une bactériémie GNB MDR recevaient très probablement une thérapie antibiotique initiale inadéquate (72,9 % vs 7,8 % ; P<0,001), avaient un taux de complication infectieuse (21,4 % vs 10,5 % ; P=0,011) et un taux de décès global (28,6 % vs 10,5 %;P<0,001). Les facteurs de risque indépendants pour la mortalité globale sontla présence de complications infectieuses après la bactériémie (OR: 3,16 ; 95 % CI : 1,41 – 7,08 : P=0,005) et une hypertension pulmonaire secondaire avec ou sans cor pulmonale (OR:6,19 ; 95 % CI : 1,88 – 20,31 ; P=0,003).

Nous concluons que la GNB MDR se chiffre à 18,6 % de toutes les bactériémies GNB dans l’unité NICU, spécialement chez les patients ayant reçu une antibiothérapie à large spectre antérieure et présentant une affections rénale sous-jacente. Le mécanisme le plus fréquent de résistance est la production de ß-lactamase à large spectre (ESBL). Les nouveau-nés présentant une GNB MDR ont plus tendance à développer des complications infectieuses qui sont associées de façon indépendante à un plus haut taux global de mortalité.

 

Scheithauer S., Trepels-Kottek S., Hafner H., Keller D., Ittel T., Wagner N., Heimann K., Schoberer M., Schwarz R., Haase G., Waitschies B., Orlikowsky T., Lemmen S.

Healthcare worker-related MRSA cluster in a German neonatology level III ICU: a true European story.

Int J Hyg Environ Health 2014, March ; 217(2-3) : 307-11 

Nous avons investigué un groupe de 8 nouveau-nés nouvellement colonisés par Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (MRSA) dans une ICU et présentons les résultats tant pour les caractéristiques moléculaires des souches que du processus d’identification de la source pour lequel nous analysons l’impact de la colonisation des HCWs par MRSA. Les caractéristiques moléculaires des souches ont révélé une seule famille qui a été identifiée comme type-spa 127 un type de souche extrêmement rare en Allemagne. Les prélèvements environnementaux et le dépistage des parents des nouveau-nés colonisés sont négatifs. Cependant, le dépistage du personnel de soins montre qu’un travailleur (HCW:1/134) a fait partie d’un groupe de HCWs roumains engagés, ce travailleur étant colonisé par la souche spa 127. Un dépistage ultérieur a ainsi détecté le MRSA chez 9/51 HCWs roumains (18 %) et 7/9 (14 % du total) isolats présentent la même image moléculaire que le cas index (type spa/PFGE). Tous les porteurs ont été décolonisés avec succès après quoi, aucun nouveau cas de patient n’est apparu. Comme résultat, nous avons maintenant mis en place un programme de détection général pour tous les nouveaux employés comme partie de notre politique de gestion de contrôle de l’infection. Les HCWs colonisés par MRSA peuvent agir comme source de la transmission intra hospitalière. Depuis que les HCWs provenant de régions hautement endémiques sont susceptibles d’être colonisés, ils peuvent poser un risque pour les patients.

 

NICE clinical guideline: antibiotics for the prevention and treatment of early-onset neonatal infection

Osvald E.C., Prentice P.

Arch Dis Child Educ Pract Ed, 2014 ; 99 ; 98-100

Informations sur les recommandations actuelles :

L’attaque infectieuse néonatale précoce, définie comme infection intervenant dans les 72 heures de la naissance, est une cause significative de décès et de morbidité dont le Streptococcus du groupe B (GBS) est le responsable le plus fréquent. Les recommandations de l’Institut National de la Santé et de l’Excellence (NICE) : « Antibiotiques lors d’une attaque infectieuse précoce en néonatologie : antibiotiques pour le traitement et la prévention d’une attaque infectieuse en néonatologie a été publié en août 2012. Son objectif est d’aider à identifier les prématurés qui courent un risque infectieux, à promouvoir un traitement rapide pour les prématurés suspects d’infection et à minimiser l’exposition aux antibiotiques pour les enfants qui ne présentent pas d’attaque infectieuse précoce néo natale. Les recommandations ont été rédigées par le Centre National Collaboratif pour la santé des femmes et enfants.
Recommandations précédentes ; il n’y a pas de recommandations nationales détaillées sur le gestion des septicémies précoces du nouveau-né. Le Collège Royal des Obstétriciens et Gynécologues a publié des recommandations en 2003 (mises à jour en 2012) se concentrant sur la prévention des GBS, qui incluent certains aspects de la gestion de la septicémie précoce du nouveau-né.

◄ Retour au sommaire

Nouveautés

Agenda scientifique

  • octobre 2021
  • 28/10
    Symposium NSIH
  • décembre 2021
  • du 13/12 au 14/12 || à Paris
    41ème Réunion interdisciplinaire de chimiothérapie anti-infectieuse (RICAI)
  • avril 2022
  • 4/04
    Infection Diseases Society of America (IDSA)
  • du 12/04 au 14/10 || à Colorado Springs
    The Society for Healthcare Epidemiology of America – IDWeek
  • du 23/04 au 26/04 || à Lisbonne
    ECCMID
Charger les évènements suivants

Proposer un article ?

Offres d'emploi

Nos partenaires

Flux RSS

Subscribe

Comité de rédaction

Les anciens numéros

Toutes les archives

Découvrez nos dossiers spéciaux

Expériences à partager