Editorial

Chers et chères collègues,

Suite à un séminaire de préparation à une semaine de « stage du type je regarde », il avait été demandé aux étudiants de rédiger un rapport pour voir si ils avaient intégré la matière. Séduite par la façon dont ces dentistes en herbe ont perçu la prévention des infections, je me fais un plaisir de partager ce rapport avec vous ! 
« Aux armes, praticiens !Praticiens, praticiennes, la guerre nous a été déclarée par les camps ennemis « VIRUS » et « BACTERIES » ! En effet, ce vendredi 12 octobre 2018, la sonnette d’alarme a été enclenchée ! Nous sommes donc rentrés dans une période de crise et c’est à vous, dentistes, de prendre votre destin en main en défendant dignement le camp « CABINETS ». Alors, avant de rejoindre les rangs, lisez attentivement ce document car il s’agit de vie ou de mort ! 
En premier lieu, vous apprendrez à connaître votre ennemi, comme le dit si bien le proverbe : qui sont-ils ? quelles sont leurs armes et leurs stratégies d’attaque ? … Ensuite, vous devriez vous soumettre à un certain nombre de règles qui seront vos meilleures armes. N’en négligez aucune, car une simple erreur et toute victoire est peine perdue ! Finalement, vous pourriez rejoindre les rangs et commencer votre devoir.
Comme vous le saviez déjà, nos principaux ennemis sont les virus et les bactéries. Ce sont des microorganismes capables d’infecter n’importe quel corps humain. Ne vous fiez pas à leurs apparences, car malgré leurs petites tailles, ils possèdent des armes redoutables ! En effet, selon une enquête, ces êtres sans cœur font des milliers de victimes par an. Ils ont l’habitude d’infecter leurs victimes durant un soin pour ensuite y germer lentement avant de les abattre quelques mois plus tard. Cette méthode est leur stratégie principale ! Elle se nomme l’IAS. Finalement, ils agissent avec toute discrétion et contaminent toute personne vulnérable que ce soit le soldat (le dentiste) ou le citoyen (le patient).
Mais avant de pouvoir mettre en place cette stratégie, ils doivent tout d’abord infiltrer nos camps. En effet, ils se transmettent selon trois voies ce qui leur facilite l’entrée dans le camp ennemi : la voie directe, la voie à gouttelettes et la voie aérienne. La voie directe se fait principalement par tout contact avec ce qui a été infecté au préalable. La position principale de ces tueurs d’élite est le matériel du praticien après un soin. C’est là qu’ils attendent à la recherche d’une quelconque faille ! Soyez donc vigilants en distinguant le matériel à usage unique et celui qui peut être réutilisé après stérilisation. La transmission à gouttelettes est plus redoutable que la précédente ! Elle est principalement utilisée par la section « GRIPPE ». Mais c’est la transmission aérienne qui est la plus fatale. De cette manière, les rangs de la « ROUGEOLE » contaminent toute l’atmosphère à l’image de rats qui envahissent une ville. C’est un vrai fléau ! 
Vous vous rendrez compte qu’il s’agit d’une véritable épidémie et que le praticien doit impérativement contrecarrer celle-ci par tous les moyens possibles ! Celui-ci va donc mettre en place un certain nombre de mesures afin d’assurer la protection de son entourage et de sa propre personne. Il va en effet s’équiper de sa meilleure arme : les précautions générales ! Celles-ci préviennent 80% des transmissions étudiées. Mais attention, l’ennemi a plus d’un tour dans son sac et a élaboré une stratégie qui lui permet de passer entre les mailles du filet : il amadoue le praticien en envoyant son meilleur espion, « le patient modèle ». En conclusion, le dentiste ne doit en aucun cas se laisser influencer par l’allure du patient, car il est possible que derrière cette apparence trompeuse, se cache un être sournois !
Les précautions générales sont sous-divisées en deux parties : l’hygiène des mains et l’équipement de protection. L’hygiène des mains et votre arme la plus redoutable durant cette guerre sans fin. Il s’agit de votre épée alors maniez-la avec prudence ! Mais tout soldat se doit de suivre la technique imposée qui vous sera démontrée après la lecture de ce document. Si celle-ci est mal accomplie, la défaite vous sera certaine car votre principal pilier-bâtisseur s’est écroulé ! Ensuite, il est important de savoir qu’il existe cinq moments (OMS) pour mettre en place celle-ci : avant le soin, un acte propre ou invasif et après le soin… Ces moments sont primordiaux et à ne surtout pas négliger ! Ensuite, votre bouclier est l’équipement de protection : les gants, le masque et les lunettes. Ceux-ci vous protègeront de toute attaque par l’ennemi, mais attention, il est impératif de remplacer votre bouclier après chaque séance, car celui-ci a sûrement été contaminé lors de la bataille !
Mes chers soldats, vous aviez été prévenus et vous avez maintenant à votre disposition toutes les armes afin d’abattre l’ennemi ! Combattez dans nos rangs et ramenez la VICTOIRE ! »

Agoun Yasmine

Article à la Une

Les biofilms en milieu hospitalier : quels sont les enjeux pour l’hygiène hospitalière ?

Ph.D. Thomas Vanzieleghem - Prof. Michel Delmée
Dans un rapport récent de l’ECRI Institute (un organisme d’avis américain indépendant et sans but lucratif) estimant les dix risques les plus g...
Lire

Sommaire

Agenda scientifique

  • février 2019
  • du 28/02 au 1/03 || à London
    4th Annual Infection Control, Sterilization and Decontamination in Health Care Congress
  • mars 2019
  • 1/03
    Symposium Belgian Infection Control Society (BICS)
  • 25/03
    Studiedag Infectiebeheersing (WIN – NVKVV)
  • avril 2019
  • du 13/04 au 16/04 || à Amsterdam
    29th ECCMID
  • du 24/04 au 26/04 || à Boston
    The Society for Healthcare Epidemiology of America
Charger les évènements suivants

Proposer un article ?

Offres d'emploi

Nos partenaires

Comité de rédaction

Les anciens numéros

Toutes les archives

Découvrez nos dossiers spéciaux

Expériences à partager